Comment évaluer la douleur chez la personne âgée ?

La personne âgée est une personne très fragile face aux maladies et aux accidents. Déterminer le niveau de douleur lors de ces moments n’est pas évident. Encore plus graves, quelques douleurs ne sont pas ressenties par la personne âgée et sont pour elle anodines. Le danger est bien entendu, le développement d’infection et à long terme la complication de l’état de santé de la personne. Voici comment déterminer la douleur chez la personne âgée afin qu’elle bénéficie de l’aide aux personnes âgées.

L’évaluation de la douleur

Durant la vie d’une personne, la douleur est ressentie différemment, et selon l’âge déterminé celle-ci est particulièrement difficile. Chez le bébé, la douleur est ainsi moins ressentie comme chez la personne âgée, il est particulièrement difficile de déterminer le niveau de douleur.

Pour évaluer la douleur, une aide aux personnes âgées est nécessaire par l’intervention d’une assistante de vie. Chez l’enfant, la douleur est beaucoup plus précise, et à l’âge adulte l’évaluation d’une douleur est totale. Il existe également différents types de douleurs, et certaines douleurs fréquentes sont supportées inconsciemment par le corps au fil des années. En général, la douleur est soit aiguë, soit chronique si on la situe dans le temps. Elle se départage également en quatre catégories :

  • Les douleurs nociceptives, ce sont les douleurs au quotidien que votre corps ressent directement et qui font passer le message au cerveau. Les coups que vous recevez, les brûlures et autres par exemple.
  • Les douleurs neuropathiques, ce sont les douleurs liées aux nerfs. Vous ressentez une douleur qui est due à un nerf, dans le cas par exemple de diabète ou de fatigue ou dans le cas de douleur après une opération chirurgicale.
  • Les douleurs idiopathiques, ce sont des douleurs qui ne sont pas encore bien connues qu’on ne connaît pas vraiment les origines.
  • Les douleurs psychogènes, ce sont des douleurs comme le nom l’indique psychologique. Elles n’ont rien de physique et ni le corps ni les nerfs ne sont concernés.

Comment déterminer la douleur chez la personne âgée ?

La douleur est en général calculée via une échelle de 1 à 10 en temps normal. Chez la personne âgée, cette échelle est différente et on calcule la douleur par l’échelle Doloplus 2. C’est une évaluation comportementale par niveau qui permet de mieux évaluer la douleur chez la personne âgée. Elle s’évalue ainsi tout au long de la journée, durant les gestes au quotidien de la personne âgée.

Ainsi, l’intervention d’une aide aux personnes âgées est vivement recommandée. On peut définir la douleur selon :

  • Les expressions du visage, souvent le regard ou les grimaces sont des signes annonciateurs.
  • Les plaintes de la personne âgée, la personne âgée peut se plaindre fréquemment. Toutefois, si elles sont de plus en plus répétées, c’est un signe apparent de douleur.
  • La motivation de la personne âgée, si la personne âgée n’a plus la même motivation qu’au quotidien sur quelques jours, cela peut être dû à une douleur.
  • Les mouvements réduits. De simples gestes au quotidien peuvent être un calvaire, le fait par exemple de se changer d’habits, ou de faire sa toilette.
  • L’humeur de la personne âgée, si celle-ci devient aigrie et devient moins sociable cela peut également être dû à une douleur qui gêne la personne âgée.