Les bienfaits du sport pour les personnes handicapées

sport

Les activités sportives sont particulièrement importantes chez les personnes en situation de handicap. Sur le plan physique, le sport permet d’améliorer la perte de l’autonomie et de prendre soin de sa santé. Sur le plan psychologique, il aide à renforcer sa confiance en soi et à maintenir des relations sociales épanouissantes.

Lisez la suite pour en savoir plus sur les bienfaits du sport chez les personnes handicapées physiques ou mentales.

  1. Le sport, un besoin fondamental pour les personnes en situation de handicap

Un handicap peut empêcher une personne d’exercer certaines activités qu’un individu valide peut faire facilement. Dans une forme plus grave, il la prive des capacités à effectuer seule les gestes essentiels de la vie quotidienne. C’est le cas d’une personne à mobilité réduite (PMR) qui doit être assistée d’une aide à domicile. Cette dernière l’aide dans l’entretien de son cadre vie et dans l’accomplissement des gestes comme se lever, se laver, s’habiller, se nourrir et aller aux toilettes.

Si on en reste là, on peut dire que les activités physiques ne sont pas adaptées pour les handicapées. Mais pour préserver leur santé et leur bien-être, il faut faire les choses autrement. Il est primordial de trouver des activités physiques adaptées pour que ces personnes puissent développer d’autres capacités. Par exemple, une personne ayant perdu l’usage de ses pieds peut muscler ses bras pour mieux se déplacer en fauteuil. À noter que le sport permet aussi aux personnes en situation de handicap d’éviter le repli sur soi.

  1. Les bienfaits du sport pour les personnes handicapées physiques 

Le sport offre aux personnes handicapées les mêmes bénéfices observés chez le reste de la population. Il est indispensable pour lutter contre la sédentarité et les problèmes de santé qui en découle. Une activité physique régulière réduit le risque de diabète, d’hypertension artérielle et d’insuffisance respiratoire.

Pour les PMR, le sport permet aussi d’entretenir le tonus musculaire. Il aide aussi à optimiser l’apport en oxygène et en nutriments au niveau des muscles immobilisés par le handicap. Cela offre deux avantages importants : estomper la perte totale d’autonomie, éviter l’atrophie musculaire.

Dans le cadre d’un handicap survenu à cause d’un accident, le sport fait partie intégrante de la rééducation. Il aide le patient à se réapproprier à reprendre le contrôle de son corps. Grâce aux activités sportives, il peut retravailler sa force, son équilibre et sa coordination, tout en acquérant de nouveaux automatismes. Enfin, le sport favorise aussi le dépassement de soi et permet de surpasser son handicap.

  1. Les bienfaits du sport pour les personnes handicapées mentales 

Chez les personnes souffrant de handicap mental, le sport aide à lutter contre l’isolement et le mal-être. En effet, une activité sportive de groupe permet d’inciter la personne handicapée à interagir avec d’autres individus. Elle peut ainsi développer ses capacités d’échange et maintenir des relations sociales.

La pratique sportive renforce aussi l’estime de soi. C’est le cas lorsque la personne concernée cherche à exprimer et à valoriser ses capacités dans la discipline qu’il pratique. En se sentant capable de faire quelque chose, elle développe une image positive de soi. Par-dessus tout, le sport permet de trouver du plaisir.

  1. Le rôle de l’aide à domicile dans les activités sportives de la personne aidée 

L’une des missions d’une aide à domicile consiste à accompagner la personne handicapée dans les activités se déroulant à l’extérieur. Cela concerne aussi bien le sport que les activités de la vie sociale et relationnelle. L’aide à la personne peut aider le PMR à respecter son emploi du temps (sport, rendez-vous médical, visite chez un proche…). Il peut aussi l’accompagner à se rendre à la salle de sport.

L’aide à la personne peut aussi intervenir directement dans la pratique d’activités physiques de son protégé. Il peut par exemple faire une randonnée avec lui. Il peut être aussi son partenaire ou son adversaire dans l’handisport comme le ping-pong.